Enduit Terre


Ces informations sont précieuses. Elles sont le fruit de notre expérience et d'un long travail.
Nous les mettons à disposition gratuitement. Afin que cela perdure, soutenez nous simplement
en adhérant ou en faisant un don.

 Avantages Inconvénient
Très économique.
Très écologique.
Excellent régulateur d'humidité, se comporte comme un frein vapeur hygroréglable.
Facile à réaliser. Il a une très bonne accroche sur presque tout les supports.
Prise très lente, reprise possible parfois plusieurs jours après.
Se répare facilement.
Se mélange bien avec tout les autres liants (toutes les chaux, le plâtre, éventuellement le ciment) et charges (tout les sables et pailles diverses).
Résiste relativement bien à la déformation du bâtiment.
etc...

Plus fragile qu'un enduit chaux.
Il faut faire des essais pour chaque nouvelle terre.
Le retrait peut être important, il est sensible à la fissuration.

Le support:

Le support doit être propre, si possible droit, et un minimum rugueux pour créer l'accroche.

Il s'adapte à la plupart des supports, parpaing, brique, terre, bois avec un support d'accroche, canisse, paillasson.. Sur le plâtre aussi et même sur  du placo mais avec une couche d'accroche.

Il est préférable d'avoir un support poreux. 

Il faut éviter les murs trop humides, l'enduit finie par se désagréger. Attention en rénovation de maison humide, ne pas démarrer l'enduit à moins de 1 m du sol au rez de chaussé, voir plus si l'humidité remonte au delà.


Le mélange:

Vous pouvez acheter de l'enduit terre prêt à l'emploi ou le faire avec votre propre terre (attention pas de terre contenant de la matière organique).

Il est rare de tomber sur une terre que l'on puisse utiliser directement.

Elle souvent trop argileuse, il faudra la corriger avec du sable et/ou des fibre.

La granulométrie des charges (sables et pailles) dépendra de l'épaisseur de la couche que vous voudrez mettre. Entre 1/3 et 1/2 de l'épaisseur de la couche à enduire.

Les dosages sont en général de l'ordre de 1 volume de terre argileuse pour 2 à 5 volumes de charges: sable et/ou paille hachée.

La paille hachée permet de fibrer l'enduit, ce qui évite les fissures et permet donc de sur-doser en argile. L'enduit deviens plus collant et on utilise moins de sable. Il rend aussi l'enduit plus isolant. On peut mettre de 5% à 60% de paille dans le mélange (en volume).

Il faut faire des essais pour trouver le bon dosage. Vous trouverez la procédure de test dans les règles pro-paille, en vente sur le site des compaillons:  http://www.compaillons.eu/boutique

Ainsi qu'un aperçu dans notre  vidéo sur le gobetti.

La terre peut demander un tamisage au préalable si elle contient des cailloux ou graviers.

Cette opération peut s'avérer délicate, surtout avec les terre très argileuses qui collent au cailloux.

Si le tamisage par voie sèche ne fonctionne pas, il faut le réaliser par voie humide.
Cette opération est plus délicate, car il faut toujours utiliser la même quantité d'eau par volume de terre.
Les essais devront être réaliser avec cette terre humide. Attention à ne pas mettre trop d'eau, car une boue trop liquide risque d'être inutilisable.

Le mélange se fait au malaxeur ou à la bétonnière.

Le sable étant une ressource non renouvelable et en voie de raréfaction, nous travaillons de plus en plus avec des mélanges constitués uniquement  de terre et différentes taille de pailles hachées. Cela suffit dans bien des cas pour le corps d'enduit, et parfois même en finition. Ce type d'enduit peut fissurer un peu trop avec des terres trop argileuses. Il faut faire des essais.

Les différentes couches d'enduits:

Le gobetti

Le gobetti permet l'accroche sur le mur, il doit lui donner un aspect rugueux.

De plus, il doit assurer la transition entre le support et l'enduit , si les deux ne sont pas de même nature.

Par exemple, il peut être nécessaire mettre un peu de ciment dans le gobetti terre si le support est en parpaing.

Un mur suffisamment rugueux, peut se passer de gobetti.

Le gobetti sur un mur en paille est spécifique, il est composé d'une barbotine de terre, souvent posé à la main que l'on fait pénétrer de 5mm dans la botte de paille. Il est préférable de faire la couche de quand le gobetti est encore frais.


Le renformis:

Il s'agit un mélange de terre et de paille (longue et/ou haché), qui s'apparente à un torchis.

Il peut être poser pour reboucher les gros trous. C'est très fréquent sur la botte de paille.

Il faut le laissez sécher avant de faire le corps d'enduit, des fissures peuvent apparaître. Les grosses fissures doivent être rebouchées.


Le corps d'enduit:

Il est la pour redresser le mur, et lui apporter une couche de protection.

Son épaisseur vas de 1 cm à plusieurs cm.

Des fissures peuvent apparaître dans les endroits ou la charge à été très importante.

Il contient souvent des fibres pour réduire ce risque de fissuration, souvent de la pailles hachée.


La couche de finition:

Il faut essayer de réaliser une couche qui ne dépasse pas 1 cm d'épaisseur afin que le séchage se fasse rapidement, et ainsi éviter l'apparition de salpêtre.

Il est préférable de tamiser le sable et la terre (à un diamètre d'environ 1/3 de la couche d'enduit), et de ne pas trop charger en paille.

SI on ajoute de la chaux, l'enduit sera plus résistant, mais complètement irréversible, et donc plus difficile à réparer en cas de problème.

 Après avoir bien humidifié le mur, étaler à la lisseuse plastique ou métallique. Les lisseuses à bord arrondie sont idéales. Il faut essayer de lisser de manière la plus homogène possible en effaçant les traces laisser par le bord des outils.

Laisser prendre un peu l'enduit. Le doigt ne doit plus s'enfoncer et laisser de trace sur l'enduit. Ça peut aller vite sur un support très poreux, comme un enduit terre bien sec. De 1/2 heure à 1/2 journée. Si ça va trop vite vous pouvez remouiller un peu.

Vous pouvez aussi utiliser un retardateur (méthyl cellulose, colle à papier peint, colle à la farine...).

Pour une finition frotassé à l'éponge, passer ensuite une taloche éponge légèrement humide en cercle concentrique pour faire ressortir la paille et le sable et uniformiser l'enduit. On peut utiliser une petite éponge dans les angles et recoins.

Laver le taloche éponge régulièrement à l'eau clair.

Le lendemain des microfissures peuvent réapparaître, refermez les en frotassant doucement avec la même éponge pas trop humide.

Sans doute l'idéale pour les débutants , pour un rendu final très beau.

Pour des enduits contenant beaucoup de fibres, préférez une finition taloché avec une taloche plastique assez souple.

Si l'enduit est assez argileux et les ingrédients assez fin, vous pouvez lisser avec un platoire métallique ou une lisseuse japonaise.

Les peintures sur un enduit terre:

Une fois l'enduit sec (ou un peu frais pour les badigeons), on peut le colorer et les protéger avec un grand nombre de peintures, comme celles présentées sur notre page peinture.

Pour l'extérieur, un badigeon à la chaux ou une peinture au Falun donne de bon résultats. Mais si le mur est exposés aux intempéries , il faudra les refaire plus souvent.

L'enduit terre n'est de toute façon pas fait pour être soumis régulièrement à la pluie.

Comment protéger un enduit terre:

L'enduit est plus fragile qu'un enduit plus classique et aussi très poreux. C'est formidable pour réguler l'humidité, mais malheureusement difficile à nettoyer.
Donc pour les endroit salissants ou soumis à des projection d'eau vous pouvez utiliser:

- Une huile (lin, soja etc..) , cela permet aussi de rendre l'enduit plus résistant aux projections d'eau. Mais ça fonce aussi l'enduit, de manière assez inégale sur le mur. Le résultat est parfois aléatoire.
- Une cire: cire d'abeille chaude, cire saponifié, encaustique. La cire doit être rendu la plus liquide possible et le mur pas trop rugueux, sinon ça ne s’étale pas bien.
- La caséine (solubilisé dans une base: chaux, sel de bore, ammoniaque...): Cela rend l'enduit un peu brillant. Attention tout de même trop de projection d'eau peuvent la faire s'écailler.
- Une résine acrylique dilué dans de l'eau: C'est l'arme atomique, mais on est plus sur des produits naturels. Il faut diluer au moins avec autant d'eau si on veut que le mur respire encore un peu. Et plutôt avec 2 ou 3 fois plus d'eau.

Attention,en général plus un revêtement devient lavable, moins il est respirant. N'en abuser pas, vous feriez perdre à l'enduit terre un de ses intérêts majeur.


Pour aller encore plus loin

L'association Le Village met à disposition tous ses documents sur le sujet.

Vous pouvez visionner et télécharger des photos, vidéos, notes techniques, rapports d’essais, retour d’expérience, … simplement en cliquant ici.

Ils vendent des enduits prêt à l'emploi.

Comments