Touraterre Guinguette Isle sur la sorgue

Date du chantier:  Septembre 2013

Lieu:  Maison de retraite, L'Isle sur la Sorgue (84)

Nom du bâtiment: La Guinguette

Utilisateurs: Résidents de la maison de retraite



Type d'intervention APTE:  Accompagnement sur les techniques constructives, en particulier sur la maçonnerie

Réalisation: Association Touraterre : jeunes architectes bénévoles.

Avec la participation des collégiens et lycéens de l'Isle sur la sorgue.


Durée du chantier: 3 semaines.


Le projet:

Il s'agissait de réaliser un bar avec une piste de danse abrité de la pluie.

Les techniques de construction:

Dalle et fondation:

La dalle étant soumise aux intempéries et sans revêtement, nous avons opté pour une dalle en béton de ciment.

Nous aurions pu réaliser une dalle à la chaux avec fondation cyclopéenne si il y'avait eu un revêtement respirant.

La difficulté a été de réaliser une dalle aux formes arrondie et asymétrique. Nous avons utilisé du contreplaqué fin pour réaliser les courbes.

La dalle fait environ 10 cm, elle est ferraillé.


   
   
   
   Le terrassement
   La pose des coffrages
   Une couche de gravier damé est posé sous la dalle
   
   
   
   Un ferraillage (20x20cm en 6mm) est posé avant de coulé.
La bord des coffrages sert de niveau.
   La dalle est lissée au fur et à mesure du coulage
   Les attentes en ferraille sont enfoncé dans le béton. Elles correspondent aux sous-bassement des murs.


Nos avons ajouté des fondations plus profonde sous les murs en briques qui sont assez lourd.

Sous les murs en brique nous avons réalisé un sous-bassement de 20cm pour protégé le bas des murs des projections d'eau.

   
   
   
   Les fondations sous les murs
   La pose des coffrages du sous-bassement
   Le coulage du sous-bassement

Les Murs en BTC:

Les murs sont en Briques de Terre Compressées fabriquées sur Cavaillon par l'association Le Village.

Le mortier est à base de terre, de sable est de chaux. Il doit être d'une dureté approchant celle des briques. Trop dure il ne sera pas capable d'accompagner les briques en cas de déformation du mur, ce sera alors les briques qui casseront.

La courbure des murs ne facilite pas la pose, que ce soit pour aligner les murs, ou pour réaliser l’appareillage.

La forme plus résistante de la courbe a permis de ne mettre qu'un seul rang de brique, au lieu de 2. Avec quelques renforts à certains endroit

   
   
   
   Les briques sorties de la presse.
Il y'a des briques arrondies pour les angles.
   L'appareillage est d'abord essayé à sec
   Suite a dés essais préalables, des ocres sont ajoutés dans le mortier pour avoir la couleur désirée.
   
   
   
   La 1er couche de mortier doit être parfaitement de niveau. Elle permet de rattraper les différences de niveau du sous-bassement.
   Les demi-briques sont découpées au ciseau à brique.
   Il ne faut pas poser trop de rangs dans la journée, le mortier des rangs inférieur doit avoir le temps de prendre.
   
       
  Pour aérer le structure, des espaces ont été laissés.  
  Sur le linteau, un rang de brique est posé sur champ pour rattraper l'épaisseur du linteau.

Les bancs:

 




Des bancs sont prévues, ils sont aussi réalisé en BTC.
L'espace entre les briques est coulée avec un béton de terre.
   
   
 

 
L'assise du banc est réalisé en béton romain.

Un mélange de : chaux/plâtre/sable.

La prise est très rapide, quelques minutes.

Pour la dernière couche, la sable est tamisé très fin, puis lissé.


La toiture:

La charpente est réalisé au sol puis posée à l'épaule.
Vu la forme irrégulière du bâtiment, la difficulté est de coïncider la charpente sur ses points d'appuis.

La couverture est en tôle.

   


   
   Un des éléments de la charpente
   Le levage


Et voila le résultat avant la pose des tôles



Crédit photo: Lorraine Bonduelle

Comments