Mur chauffant en terre

Nous mettons à disposition ces précieuses informations gratuitement, elles sont le fruit de notre expérience et d'un long travail.

Il s'agit d'une technique qui consiste à fabriquer un radiateur sur un mur. C'est l'équivalent d'un plancher chauffant mais sur les murs.

Pour cela il faut disposer ou installer un système de chauffage qui chauffe de l'eau: tout type de chaudière ou poêle bouilleur (bois, granulé, gaz, fuel...) ou par panneau solaire.

 

 Avantages des murs chauffants Inconvénients

- On peut réaliser une grande surface de chauffage, et donc faire de la base température. Le chauffage à base température consomme moins d’énergie.

- La chaleur est diffusé à hauteur du corps, ce qui améliore la sensation de chaleur et évite le rayonnement froid habituel des parois.

- En rénovation il est parfois difficile de toucher au sol et donc de faire un plancher chauffant. C'est donc une bonne alternative.

- Il y'a moins de problème de réglage de la température qu'un plancher chauffant. En effet on peut dépasser des températures de 30°c sans problème de circulation dans les jambes. Sur des petites installations on a donc pas besoin de système de régulation en basse température, on peut même envisager de les coupler avec des radiateurs classiques.


Si on met des meubles sur le mur on perd de la surface de chauffage.

Le mur au moins 10cm d'épaisseur avec l'isolant.

La technique est encore peu répandue, et n'a pas d'avis technique.

Le support

N'importe quel type de mur peut faire l'affaire. Si c'est un mur qui donne vers l'extérieur ou vers une pièce froide, il faudra d'abord correctement l'isoler. Au moins 10cm d'un bon isolant. La fibre de bois haute densité est un bon isolant car il est suffisamment solide pour recevoir la fixation des tuyaux.

Si c'est une cloison, il faudra surtout isoler sur les côté et un peu derrière. Il est en effet difficile de faire une cloison qui chauffe des 2 côtés. Sauf à faire un mur chauffant de chaque côté du mur avec un isolant entre les deux.

La fixation des tuyaux

On peut utiliser n'importe quelque type de tuyau pour plancher chauffant. L'idéal étant le PER multicouche qui à l’avantage d'être malléable et de garder la forme qu'on lui donne. On utilise souvent du diamètre 16 mm, ce qui permet de faire faire des circuit jusqu'à 120m.

Au delà de 120  ça commence à circuler mal, soit il faut augmenter le diamètre du tuyau, soit doubler le circuit. Par exemple pour 140m, il faut 2 circuit de 70m.

Les tuyaux peuvent peuvent être mis horizontalement ou verticalement.

Il faut éviter de mettre moins de 15 cm entre chaque tuyau, sinon ça commence à devenir difficile de faire la boucle entre chaque rang. Et de plus la puissance du mur commence à devenir un peu trop importante pour faire de la basse température. Mais dans des cas extrême ou l'on a peu de place sur les murs, on peut aller jusqu'au minimum 10 cm entre chaque rang.

Il faut être deux pour fixer les tuyaux. Il doit être fixer environ tous les 50 cm mais aussi sur chaque boucle. Il ne faut pas qu'une boucle ressorte du plan du mur.

Il existe des rails de fixation adaptée pour ce type de tuyau, mais on peut utiliser d'autre moyens.

Tout les circuits partent en général d'un collecteur, ceux pour les planchers chauffants vont bien.

Sur les tuyaux il y'a une indication avec la longueur du tuyau tout les mètres.

    • On commence par faire arriver un bout du tube au niveau du collecteur, en partant du mur chauffant. On relève à partir du  numéro inscrit sur le tuyau, la distance du collecteur au mur.
    • On fait des allers retour avec la bobine le long du mur et on fixe le tuyau au fur et à mesure sur le mur.
    • A la fin , on coupe le tuyau en en laissant assez pour faire le retour jusqu'au collecteur (avec un peu de marge). C'est à dire la distance qu'on a relevé au début. Et on rejoint le collecteur.

 

P1010521--640x480-.JPG

 Les rails adaptés
 Un système bricolé

Le calcul de la distance entre les tuyaux, ainsi que de la surface de mur à réaliser dépend de plusieurs facteurs:

  • La quantité d'énergie à apporter dans la pièce en période froide (donc de l'isolation, de l'emplacement de la maison, de son exposition...).
  • Du diamètre du tuyau.
  • Du pas, c'est à dire de la distance entre les tuyaux (environ 15 cm en général).
  • Du débit et de la température de l'eau.

 Par exemple :

    •   Avec un tuyau de diamètre 16mm, un pas de 15 cm et de l'eau qui arrive à 30°C, on peut compter sur un apport d'environ 150w par m2 de mur chauffant.

On mettra une vanne 3 voies ou des débitmètres ou un simple robinet de radiateur, à l'arrivée d'eau du mur afin de réguler la température. Le réglage est très long car l'inertie du mur est forte. Il faut tourner le robinet quart de tour par quart de tour et attendre plusieurs heures avant de voir une modification de température sur le mur.

Attention a correctement dimensionner l'installation, même si on a moins de risque de se tromper qu'avec un plancher chauffant, car si on a sous dimensionner, la température des murs peuvent monter au delà de 50°C. Ça ne sera plus de la basse température et donc moins agréable et performant, mais ça fonctionnera quand même.

Le plus gros risque vient surtout d'un mauvais dimensionnement de la source de chaleur. Trop petit , ça ne chauffera pas assez, trop gros le poêle tournera au ralentie et sera moins performant.

Il est conseillé de se faire aider pour dimensionner l'installation, nous pouvons vous y aider.

 

L'enduit

 

Tout type d'enduit peut convenir (terre, plâtre, chaux, ciment...).

Toute fois l'enduit terre présente de nombreux avantages:

  - Un très faible coût écologique (imbattable).

  - Un très faible coût économique.

  - Une forte capacité de stockage de l'énergie.

  - Une très bonne régulation naturelle de la température.

  - Une excellente capacité de régulation de l'hygrométrie.

  - Il est facile de mise en œuvre.

   
     La pose de la 1er couche en chantier participatif

 Il faut réaliser un enduit qui fissure le moins possible et qui isole le moins possible.

Avec l'enduit terre, il faut essayer de ne pas dépasser 5 à 10% de fibre végétales dans la composition de l'enduit.

Nous y ajoutonse aussi du plâtre, ce qui réduit considérablement la fissuration mais qui raccourcie le temps de mise en œuvre.

 Il faut réaliser 3 couches:

  • La première à ras du tuyaux.
  • La deuxième au moins 1 à 2 cm au dessus des tuyaux, puis on vient maroufler un trame pour renforcer l'enduit et éviter les problèmes de fissuration (trame en coco ou en fibre de verre).
  • La dernière couche d'environ 0,5 cm pour faire une finition.


Pour aller plus loin

- Un site pour estimer la puissance de chauffage nécessaire.

https://elyotherm.fr/puissance-chauffage

- Pour plus d'infos sur le dimensionnement et les caractéristiques d'un mur chauffant, je vous conseil ce blog:  

http://maisonpaille.over-blog.net/article-le-mur-chauffant-basse-temperature-en-detail-76731973.html

- Le gabion à Embrun (05) organise une formation d'une journée sur les murs chauffant, sur Aix en Provence.

http://gabionorg.free.fr/murs%20chauffants.htm

- Si vous voulez en voir un, vous pouvez vous rendre à la maison commune (Association le Village, Resto du Coeur, Secour Populaire) à Cavaillon, 35 avenue charles Vidau.


Radiateurs basse température:

Les murs chauffants peuvent être couplés ou remplacés par des radiateurs bases températures.
On peut par exemple de se servir d'anciens radiateurs en fontes.

Mais attentions, le dimensionnement n'est pas évident.

Peut-on faire une cloison chauffante qui chauffe des 2 côtés en même temps?

C'est possible, mais il faudra doubler la longueur de tuyaux, sinon le mur aura le double de surface pour la même puissance, et il sera tiédasse.
Le mieux est donc de faire 1 mur chauffant de chaque côté avec un peu d'isolant entre les 2 au milieu de la cloison. Une fibre de bois dense de 2cm suffit.
De cette manière les 2 murs sont indépendant et on peut régler la température séparément en fonction de l'usage de chaque pièce. Il est donc difficile de faire un cloison de moins de 12cm d'épaisseur (5cm + 2 + 5cm), et en faisant des rainures dans l'ossature de la cloison pour encastrer un peu les tuyaux.
L’inconvénient c'est que dans la mesure ou l'ossature bois est traversante, l'isolation phonique de la cloison s'en trouve altérée.





Comments