Murs en roseaux


Nous mettons à disposition ces précieuses informations gratuitement, elles sont le fruit de notre expérience et d'un long travail.

Cette page présente la réalisation d'un mur en roseau, telle qu'il a été réalisé en 2012 au marais du Viguerat en Camargue.

Le site peut se visiter, renseignement sur le site du marais:  http://www.marais-vigueirat.reserves-naturelles.org/

L'ensemble du chantier et la construction du bâtiment a été supervisé par la société Ostraka www.ostraka.fr 

La technique se compose:

- d'une fondation cyclopéenne.

- d'une ossature bois.

- d'un remplissage en roseau.

- d'enduit terre/chaux/plâtre projeté ou coulé dans un coffrage.


1.L'ossature bois :

Technique: Ossature bois


Matériaux

Caractéristiques

quantité

Bois

Pin Douglas naturellement de classe 3

Montant de 45mm x 125mm sur 3 m de longueur. Entraxe de 0,6 m entre les montants.

Quincaillerie

Équerres métalliques et vis



Zinc

Goutte d'eau en bas de mur


Descriptif de la technique: 

Schéma descriptif

L'ossature a été réalisée plusieurs années après celle du bâtiment existant, et sur un type de fondation différente. Le tout sur un sol marécageux très peu porteur.

Le mur ajouté a donc été conçu pour pouvoir glisser légèrement en cas de tassement, sans entraîner le reste du bâtiment avec lui. Cela à l'aide de glissière en bois sur les côtés, et d'équerres métalliques avec trous oblongs.


Étapes

Remarque

1

Poser et fixer la lisse basse

Fixation à l'aide tire fond et cheville dans le soubassement.

2

Fixer la traverse basse sur la lisse base

3

Fixer la lisse haute à l'équerre de la lisse base.


4

Poser les 2 montants latéraux qui sont contre les poteaux existants.

Les montants ne sont pas fixés sur les poteaux, mais sur les lisses haute et basses.

5

Répartir les autres montants

Fixation à l'aide d'équerres métalliques.

6

Fixer une goutte d'eau sur la lisse basse du côté exposé aux intempéries.


2.La pose des roseaux :

Technique: Isolation en roseau entier

Caractéristique: Technique traditionnelle de Camargue pour réaliser les maison de gardian. Abandonné depuis le début du 19ème siècle au profit de la maçonnerie traditionnelle.

Traditionnellement les roseaux étaient posés directement sur le sol sans fondation ni soubassement. Les bâtiment avait pourtant une longue durée de vie malgré les sols marécageux.

Avantage: Simple, très économes, relativement rapide, avec presque aucune énergie grise et aucune pollution y compris lors de la démolition.

Bon pouvoir isolant du roseau et bonne résistance dans le temps (humidité et ravageurs).

Ne nécessite presque pas d'outils.

Inconvénient: Aucune reconnaissance officielle.


Matériaux

Caractéristiques

quantité

Roseaux en tige longue

Présenter sous forme de "manon"

Même volume que celui du mur

Fil de fer galvanisé

Souple mais assez solide.

Doit être inoxydable.


Tige ou "condorse"

Environ 2cm de diamètre.

Traditionnellement en saule.

Dans notre cas en bambou ou canne de provence.

Prévoir un longueur de chaque côté du mur tout les 40 cm.

Grillage

Grillage à petite maille (grillage à poule) galvanisé

La surface des murs intérieur et extérieur.


Descriptif de la technique:

Le roseau est préparé en paquet appelé "manon", puis attaché à l'aide de fil de fer sur une tige horizontale appelé "condorse".

On fixe ensuite un grillage de chaque côté pour armé l'enduit.


Étapes

Remarque

1

Fixer les « condorses » sur un côté du mur.

Viser, agrafer ou clouer sur les montants en bois.

Plus l'entraxe est important entre les montants, plus le diamètre de la condorse devra être important.

2

Préparer les « manons »

Faire des paquets de tige de roseau attaché avec un fil de fer.

Le diamètre traditionnelle est de 10 cm. Un peu plus dans notre cas, environ 15 cm c'est à dire l'épaisseur des montants en bois.

La tête du manon est la partie irrégulière avec les "plumes".

3

Positionner un premier manon tête en haut contre

le 1er montant et la condorse.

L'attacher avec le fil de fer contre la condorse, en faisant un retour dans le manon.

Serrer fort le fil de fer.


attache des roseaux

4

Mettre le deuxième manon et l'attacher de même, continuer jusqu'au montant suivant.

Bien resserrer les manons entre eux à chaque fois.


5

Si le mur est plus haut que la longueur d'un manon. Faire la même opération en haut avec une rangé de manon tête en bas.

La « tête » des manons haut et bas se croissent au milieu, sur environ 1/3 à ½ de leur longueur, pas plus.

6

Attacher avec la même méthode les manons au milieu du mur au niveau d'une condorse.

Ceci afin d'éviter que les têtes de « manons » e fasse une bosse au milieu du mur la ou elle se croise.

7

Fixer le grillage à poule de chaque côté du mur.

Recouvrir les bandes sur au moins 2 mailles.

8

Rajouter des « condorses » sur le grillage du côté ou il n'y en a pas.



3.Les enduits :

Technique: Enduit terre/chaux/plâtre

vous pouvez aussi consulter notre page sur les enduits en terre


Caractéristique: Pose d'un enduit à prise relativement rapide de 3,5 cm d'épaisseur, pour protéger le roseau des intempéries et du risque incendie.

D'autre type d'enduit peuvent être utilisé sur le roseau: terre, chaux, plâtre. Tout sauf ceux à base de ciment.

Le mélange de chaux + plâtre provoque une prise rapide et augmente l'étanchéité à l'eau.

La terre augmente le pouvoir collant et la fluidité de l'enduit.


Avantage: Prise rapide, enduit étanche à l'eau mais respirant qui régule l'humidité dans le roseau.

Enduit moins énergivore qu'un enduit ciment et sans adjuvants inconnus.


Inconvénient: Pas de reconnaissance officielle.

En utilisant de la terre , il faut adapté les dosages à chaque en fonction du type de terre. Des essais doivent être réalisés auparavant.



Matériaux

Caractéristiques

Quantité (valable avec la terre du site)

Terre argileuse

Terre exempt de matière organique et ayant au moins 15% d'argile.

1,5 volumes

Chaux

Avec le plâtre , utiliser exclusivement de la chaux aérienne CL90.

Certaine marques de chaux NHL son compatibles avec le plâtre, c'était notre cas, nous avons utiliser de la NHL2.

1,5 volumes

Plâtre

Préférer le plâtre gros (souvent sous dénomination « briqueteur »)

1,5 volumes

Sable

Sable à maçonner 0/5

10 volumes

Fibre végétale

Pour armer l'enduit et lui éviter de fissurer. Prendre des fibres courtes autours de 1 cm de longueur.

Dans notre cas du roseau broyé.

3 volumes (augmenter ou diminuer en fonction de l'épaisseur d'enduit à appliquer)

3.1.Les enduits posés manuellement :

Descriptif de la technique:

Pose manuel de l'enduit projeter ou poser à la truelle ou au platoir.

Le mélange se fait à la bétonnière ou au malaxeur.


Étapes

Remarque

1

Réaliser un renformi fait d'un mélange de terre très argileuse et de fibre végétale un peu longue (entre 2 et 5 cm de long).

Compter au moins ½ volume de fibre par volume de terre.

A préparer la veille si possible.

2

Appliquer ce renformi dans les gros creux et les trous. Si possible attendre que ça durcisse pour réaliser la suite.

Pour accélérer le durcissement on peut ajouter de la chaux et/ou du plâtre.

3

Réaliser un gobetti avec la même composition du mélange mais sans les fibre.

Laisser durcir 24h00.

Le gobetti est un mélange assez liquide projeter en fine couche, à la truelle ou la machine (tyrolienne, machine à projeter).

4

Réaliser le mélange pour l'enduit, plutôt dans cette ordre :

- terre et eau.

- une partie du sable. 

- la chaux.

- les fibres.

- le reste du sable.

- laisser tourner un peu.

- mettre le plâtre au dernier moment.

Une fois le plâtre incorporé, vous avez entre 20 et 45 minute pour l'appliquer sur le mur, en fonction de la température.

Ne jamais remouiller le mélange.

5

Appliquer le mélange en plusieurs passes.

Commencer par les plus gros creux.

La dernière passe sert à uniformiser l'ensemble.

Le mélange doit être un peu ferme pour les première passes, et plus souple pour la dernière passe.

L'enduit peut se travailler sur le mur jusqu'au lendemain si il ne fait pas trop chaud.

6

Rayer un peu la surface si elle doit recevoir une finition.

N'importe quel enduit de finition respirant peut convenir, donc jamais de ciment pure.

Attendre le séchage complet pour réaliser la couche de finition. Voir 6 mois si c'est un bâtiment neuf, le temps que le mur cesse définitivement de se déformer.

7

Cet enduit ne devrait presque pas fissurer, on peut le lisser ou le frotasser et le recouvrir d'un simple badigeon à la chaux. L'aspect sera un peu brut.



3.2.Les enduits coffrés et coulés :

Descriptif de la technique:

L'enduit est ici coulé derrière un coffrage qui est posé contre le mur.

Des cales sont disposées entre le coffrage et l'ossature bois pour ménager un espace suffisant. Il faut au moins 3 à 4 cm entre les le coffrage et tout autre obstacle, comme les condorses notamment.

Les coffrage doivent faire maximum 60cm de haut , être assez épais (16 mm pour de l'OSB), posé sur toute la longueur du mur, et bien étanche en bas.

Cette technique est intéressante sur des murs ne comportant pas trop d'ouverture ou d'obstacle. Elle permet de faire des enduit très droit.

Elle n'est pas forcément plus rapide.


Étapes

Remarque

1

Il possible de réaliser un renformi comme dans l'étape précédente.


2

Coffrer le mur de chaque côté.

Éviter les fuites de plus de quelques mm.

3

Réaliser le mélange comme pour la technique précédente, mais presque liquide.



Mettre éventuellement un peu moins de fibre.

4

Couler le mélange, en même temps de chaque côté.

Taper sur les coffrage pour bien faire descendre le mélange.

Utiliser des seaux, éventuellement des arrosoirs.

5

Attendre 12h à 24h en fonction de la saison.

On peut continuer le rang du dessus avant de décoffrer le dessous.


6

Enlever doucement les coffrages, si possible en les faisant glisser sur le côté.


7

Boucher les trous si il y en a avec le même mélange.


8

Pour la finition procéder comme dans la technique précédente, étape 6 et 7



Comments